Les Pénelècres

puce
FABLES , CONTES ET LEGENDES
LA LEGENDE DE SAINT-NICOLAS
LA LEGENDE DE SAINT-NICOLAS

Il y a de cela bien longtemps, trois bout'ches cadeules drivaient dans la ..campagne. Ils couraient partout comme des keunes, sûr qu'ils devaient s'entraîner pour les kreules.
Tout à coup, le kakernèche qui était outre de fatigue veut rentrer à son kot.'
Malhoreusement, ils s'retrouvent scât'ches comme sur la plage eud' Dunkerque, mais cette fois, il n'y a pas de poste de poulice pour appeler Peille et Meille.
A dache, ils voyent une tite maisonne. Ils toquent à la porte et se retrouvent « nez à nez » avec un veint'che qui ressemble fort à un boucher en effet il avait comme ça quatre carrés bleus et blancs sur sa fégure, signe distinctif de la guilde des découpeurs de zwins de Dunkerque. Visiblement il était pas là pour faire « neuche-neuche », aussi sec il sort son kapmess et coupent les trois gamins en des centaines de m'tits bet'ches. Il claque tout ça dans son saloir et oublie le fricot pendant 7 ans avant d'en faire un beultekase phénoménal ...
Horeusement, Cô Nicolas passa par là et toqua à son tour à la porte de ce méchant boucher. Il était tellement impressionnant (genre Reuze sur son cheval), qu'on, l'a laissé rentrer et snustre d'où d'est ce qu'il voulait. Il se présenta au bord du saloir et étendit trois doigts et voilà que nos trois riders ressuscitent mais avec des doigts plus courts que les autres. Pour jouer du fifre c'est pas pratique et ils faisaient plein de beutes. Quand c'qu'ils voulaient jouer « Roule ta bosse », t'entendait le Reuze lied mais faux.
En se levant, le preum dit : « J'ai fait un rien bon slapt'che »
Le deuze dit : « Ben moi pareil.»
Le kakernèche ajouta : « C'était un v'lours d'Amiens. »
En voyant le bazar, notre méchant veint'che courut ses pattes en bas, stropra dans un watergang et fut emmené jusqu'au canal exécutoire où il mourut empoisonné.
Alors, pour pas que nos trois swatelaeres partent à nouveau à travers la campagne , et qu'ils restent sagement à leur maisonne, Saint Nicolas leur offrit :
- une boite de cachous avec du sable n'dans pour jouer au babet.
- Des crottes de keunes en couleur pour jouer au pet'che
- Des m'tits n'os qu'il y avait en trop dans le saloir pour jouer aux cinq-cailloux.
C'est pourquoi asteur, tous les 6 décembre, le la plaine du Westhoek aux ballons d'Alsace, tous les bout'ches ont droit à un m'tit cadeau.
Alors gamin, si tes parents oublient cette tradition, rappelle leur la jolie légende de Saint Nicolas.
TELECHARGER LA LEGENDE DE SAINT NICOLAS
pen.jpg